02 janvier 2011

Les Brèves d’archéologie de Stéphane Lévêque

Avec la publication des Brèves d’archéologie, Stéphane Lévêque entre avec brio dans la collection des Brèves des éditions Édicité. Dans une non moins brève biographie en fin d’ouvrage, il nous est rapporté que l’auteur aurait aimé être amiral, poète, philosophe, écrivain, archéologue. Certes, il est bel et bien devenu un très sérieux archéologue chargé d’opérations et de recherches à l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives). Mais avec ses Brèves d’archéologie, Stéphane Lévêque fouille dans ses vocations enfouies, pour mieux exhumer au grand jour un métier ô combien mythique. Une science indispensable et salvatrice pour la compréhension de nos origines, de notre condition actuelle, et peut-être même de nos avenirs incertains. Du haut de sa vigie, l’ex-futur amiral nous emmène par l’écrit en une croisière ludique et savante au cœur de notre Histoire. Il distille tour à tour données précises irréfutables, informations didactiques implacables, histoires avérées, petits faits saugrenus et anecdotiques. Son navire à remonter le temps nous ballotte dans tous les terrains et les temps. Partout où lorsque l’on cherche, on trouve, plus ou moins... Du plus scientifique ou législatif des coups de pelle, jusqu’aux confins de l’imaginaire, souvent friands de l’archétypie archéologique. Il nous dépeint avec poésie et vivacité une belle brochette de personnages étonnants ou passionnés, réels, fictifs, ou les deux à la fois. Il nous apprend ou rappelle les découvertes les plus exceptionnelles, inattendues voire même dérisoires. L’ambitieuse manœuvre fut assurément périlleuse mais le paquebot -n’ayons pas peur du tonnage du bateau !- tient ferme son cap. La lecture de l’ouvrage se déroule d’une traite, sans haut-le-cœur ni le moindre mal de mer. Oui, la croisière s’amuse, même beaucoup grâce à l’humour acéré et flegmatique de l’auteur. Le philosophe fouilleur agite sa truelle décalée à tous les coins de brèves, et bien plus encore dans leur ponctuation, le fil conducteur du livre : ses « carnets de fouille ». Là, Stéphane Lévêque puise dans ses expériences et souvenirs de terrain, leurs à-côtés, qu’il teinte d’une philosophie de vie assurément bien personnelle. Il humanise avec recul, simplicité et verve une activité professionnelle où l’archéologue se mue en une goutte d’eau dans un océan vertigineux d’histoire(s), et souvent seul face au présent qui se construit sur les ruines du passé.

Ne vous creusez plus la tête, ne cherchez donc plus, vous avez trouvé… une bonne lecture… ou une belle vocation…

Sylvio Brianti

Brèves d’archéologie, Stéphane Lévêque, préface d’Indiana Jones…, Édicité, 162 pages, 15 euros.

Br_vesArch_ocouv

Posté par Sylvio BRIANTI à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les Brèves d’archéologie de Stéphane Lévêque

Nouveau commentaire