Texte article d'Anne-Marie CHOUCHAN paru dans la Dépêche du Midi Toulouse du 8 décembre 2010

Bien qu'il vive près de Bagnères-de-Bigorre depuis longtemps déjà, le peintre Jacques Brianti n'a jamais oublié les années toulousaines passées à l'École des Beaux-Arts, ni la reconnaissance que lui a offerte cette ville en accueillant son œuvre au Musée des Augustins il y a vingt ans. Le voici de retour pour « Voyage de mémoire (s) », nouvelle exposition événement dans un haut lieu culturel de Toulouse, les Jacobins. « Un endroit comme celui-ci, il ne faut pas le rater », dit-il.

Les Jacobins après les Augustins : c'est un beau retour à Toulouse.

L'aventure du « Voyage à Pontormo », au cours des années quatre-vingt-dix, représentait une étape importante dans ma carrière. J'ai ensuite réalisé une grande installation au Festival Garonne. J'avais une vie d'engagement politique avant cette période. J'ai été premier adjoint de Bagnères-de-Bigorre durant douze ans. Toulouse est resté pour moi une ville de cœur. J'ai toujours entretenu des relations épistolaires avec les gens qui ont vu Pontormo.

Que signifie « Voyages de mémoires (s) », titre de l'exposition ?

Je me déplace beaucoup depuis une dizaine d'années. Je me sers de ces voyages comme support de mon travail. Je parcours un territoire qui va de Naples à l'Allemagne et à Séville. Et dont la pointe serait Toulouse. J'ai réuni aux Jacobins quelque cent quarante œuvres, des peintures de grands et petits formats, quelques installations. Ce voyage représente aussi pour moi une quête identitaire. Je suis né d'un père italien et d'une mère qui a des origines espagnoles.

Vos œuvres reflètent des préoccupations actuelles. Êtes-vous un artiste engagé ?

Je ne me prononce pas sur la notion d'engagement dans l'art. En revanche, je peux dire que je suis un spectateur du monde. Par exemple, j'étais en train de peindre dans mon atelier lorsque les avions ont percuté les tours de New York. J'ai ajouté des collages de minarets, de pompiers américains au campanile de Venise.

Réfectoire des Jacobins (entrée église des Jacobins, accès par la rue Lakanal. Ouvert tous les jours (y compris les jours fériés) de 9 h à 19h.

Réfectoire des jacobins jusqu'au 31 janvier

Brianti_photo_d_p_che201012081178_w350

Le peintre Jacques Brianti devant l'une de ses grandes toiles lors de l'inauguration de l'exposition./Photo DDM, Michel Viala.

à noter que Jacques Brianti sera présent dans son exposition tous les jeudis de janvier (www.jacquesbrianti.canalblog.com)