20 février 2012

Marie Nigoul - multiples regards

Marie Nigoul
multiples regards

exposition du 12 au 31 mars 2012
ouvert tous les jours de 11 heures à 18 heures, et sur rendez-vous

Hôtel Bellevue Pyrénées - Séméac

Jean-Louis Caumont, directeur de l’Hôtel Bellevue Pyrénées
Sylvio Brianti, organisateur de l’événement,
sont heureux de vous inviter à l’inauguration de l’exposition  

le lundi 12 mars 2012 à 18 heures 30
l
ancée avec une improvisation dansée de Marie Nigoul et Tatiana Taneva

après l'inauguration, un repas sur réservation est proposé par le Bellevue (menu 19 euros)


multiples regards

Femme-orchestre, Marie Nigoul l'est indiscutablement, avec énergie et convictions. Peintre, plasticienne, illustratrice, décoratrice de théâtre, vidéaste, photographe, affichiste, comédienne, art thérapeute... La liste n'est pas close, elle pourrait peut-être prêter à confusion. Mais la multiplicité n'induit pas automatiquement la confusion. En bonne archéologue qu'elle fut – oui, nous avions oublié de le signaler, elle fut à ses débuts archéologue – Marie Nigoul stratifie ses pratiques pour mieux en entremêler ou extraire les regards. Elle réfute de fait le penchant de nos sociétés vers la spécialisation, la manie de l'étiquetage. Chacun des instruments dont elle use en soliste produit un résultat différent, spécifique. La capacité à démultiplier les regards artistiques se révèle étonnante. Elle touche à tout et fait mouche partout.
Marie Nigoul a initié depuis plusieurs mois une série d'œuvres que l'on pourrait de prime abord qualifier de peintures : de grandes boites d'où émergent en surface des toiles peintes dans lesquelles s'incrustent radiographies et photos. Chacun de ces caissons s'éclaire de l'intérieur pour mettre en œuvre et faire vibrer transparences et jeux de lumières. Chaque élément possède sa propre mise en scène, son histoire, sa vie. Une scénographie pensée de l'ensemble conduit à un parcours implacablement imposé et partagé.
Il faut assurément trouver dans cette série la part la plus profondément personnelle et intime de l'artiste.  Cette galerie de personnages, car il s'agit bien ici de figures humaines, surgit avec une subtile mais perturbante brutalité. Sortes de gisants - femmes et hommes, couples, enfants -, bien droits, aux yeux grands ouverts, qui, lorsque la lumière s'active, laissent paraître des bouts d'anatomies radiographiées. De fausses et partielles écorchures mises à vif, qui en négatif n’excluent bien au contraire pas de positives fenêtres. Marie Nigoul entreprend là une fouille acérée et chirurgicale d’elle-même, mais donc aussi de l'être humain. Parler de soi, certes, pour mieux parler aux autres, des autres. Du monde aussi qui s’est introduit en cours de route dans le travail, avec une œuvre évoquant Fukushima. La fragilité de la femme et de l’homme va de pair avec celle de la plasticité de l’oeuvre. Il y a du théâtre dans le travail de Marie Nigoul, rien d’étonnant à cela. Un théâtre d’ombre dressé en lumière. Les écorchés debout et dansants parlent aux vivants dans un acte de résistance rempli d’espoir. Regardons, et entrons dans leur danse sans crainte !

Sylvio Brianti

Marie Nigoul oeuvre Multiples regards

Marie Nigoul vit et travaille à Monfaucon dans le nord des Hautes-Pyrénées.

Diplômée en histoire médiévale puis en archéologie (1990-95), elle délaisse en 1999 les traces du passé pour s’intéresser à celles du présent et de l’avenir. Elle crée alors du mobilier et des environnements pour enfants (La Fée Nambule).
À partir de 2006, elle travaille comme illustratrice : des albums jeunesse pour le CRDP Midi-Pyrénées (Pailhassa avec Thérèse Pambrum et Polifonias avec Pascal Caumont) ; mais aussi  réalise  affiches et graphismes pour de nombreux événements culturels, dans le théâtre, le cirque et la musique. Elle œuvre en parallèle pour le spectacle vivant comme créatrice de visuels et de décors.
En 2009, Marie Nigoul conçoit avec la danseuse Tatiana Taneva le spectacle Voyage en Amnésie, qui voit le jour en avril 2010 lors d’une résidence au Pari à Tarbes. Elle poursuit cette collaboration avec le conte musical Le soldat malgré lui, mis en scène par Fabrice Guérin, où elle joue également (en tournée actuellement).
Elle est photographe de scène sur des festivals en Midi-Pyrénées (Jazz in Marciac, Jazz sur son 31, Circa…). Elle initie en 2011 une création plastique mêlant photos et installations avec Michel Labordes sur le thème de l’errance (présentée du 24 avril au 18 mai 2012 au château de Crouseilles). Elle participe également à la mise en place dans les Hautes-Pyrénées d’ateliers d’art thérapie pour les malades atteints de cancers.
Marie Nigoul décide pour la première fois de montrer et de mettre en scène son travail pictural le plus récent dans les vastes espaces de l’hôtel Bellevue à Séméac du 12 au 31 mars 2012.

pendant l’exposition
le samedi 17 mars 2012,
Marie Nigoul invite plusieurs artistes pour une soirée spectacle à 20 heures (durée environ 1h30)

lecture de textes par Marc Lallement et improvisations visuelles de Marie Nigoul, FIL, spectacle danse et voix de Sophie Barros et Maya Paquereau, acrobaties de Jonathan Frau, concert de Fabrice Guérin et Vincent Ferrand

entrée avec libre participation / il sera possible de manger sur place juste après le spectacle avec les artistes (menu 15 euros, réservation souhaitée)

contact artiste : 06.27.36.58.96

Hôtel Bellevue Pyrénées - 48, rue du 8 Mai - 65600 Séméac
Tél. : 05. 62. 36. 22. 30.
hotelbellevuepyrenees@wanadoo.fr
www.hotel-bellevue-pyrenees.fr
sortie A64 Tarbes-Est, 3ème rond-point à droite vers Tarbes, proche piscine Bellevue

Posté par Sylvio BRIANTI à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Marie Nigoul - multiples regards

Nouveau commentaire